Le CICR a indiqué mardi dernier que le Pacte mondial sur les migrations des Nations unies, adopté lundi 10 décembre 2018 à Marrakech, peut apporter des « solutions » et favorisera « une meilleure prise en compte des aspects humanitaires de la migration », s’engageant à soutenir les Etats signataires à la réalisation de certains objectifs du Pacte.

Dans une déclaration rendue publique, le CICR a plaidé pour l’adoption du Pacte mondial pour des « migrations sûres, ordonnées et régulières », et de le mettre en œuvre, estimant que cet instrument peut « contribuer à renforcer la protection des migrants, à réduire leur vulnérabilité et à faire respecter leurs droits ».

Affirmant que les migrants souffrent tout au long de leur périple ou dans leurs pays de destination, le CICR s’est dit persuadé que « le Pacte mondial peut apporter des solutions et favorisera une meilleure prise en charge des aspects humanitaires de la migration ».

A cet effet, l’organisation humanitaire a exprimé sa disponibilité à coopérer avec les Etats à la réalisation de certains des objectifs humanitaires du Pacte mondial, notamment la prise en charge des familles pour qu’elles ne soient pas dispersées, la réduction du recours à la détention administrative de migrants et le soutien à la mise en place de politiques migratoires respectueuses du droit international.

S.I. K.

Le Focus du 17 décembre 2018

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît