Pour promouvoir la paix, la sécurité et restaurer la souveraineté du Mali ; plusieurs organisations de la société civile et des mouvements issus de l’ex-rébellion ont lancé mercredi, à Bamako, le Mouvement pour la restauration de la dignité et la souveraineté du peuple et de la nation (MRD&SPN). Ce mouvement, présidé par Mohamed Ag Ousmane Mohamedoun Haïdara, est ouvert à tous les citoyens maliens. 

Le pouvoir au peuple. C’est la principale devise du MRD&SPN. Lancé mercredi à Bamako, le nouveau mouvement se fixe comme objectif d’unir les Maliens de tous bords politiques, sociaux, culturels et ethniques pour sauver l’essentiel : le Mali.

Dans une déclaration rendue publique, le président du Mouvement rappelle l’impact et l’incidence de la géopolitique actuelle sur le pays et ses populations. Selon lui, malgré l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, l’insécurité a gagné le terrain, le nombre de morts à multiplier, les guerres et tensions intercommunautaires exacerbées avec d’innombrables dégâts matériels et logistiques. Aussi, le terrorisme à gagner et continue de gagner du terrain malgré la présence de plusieurs forces militaires et d’instruments internationaux, etc. Autant de défis auxquels le pays fait face, en plus de sa situation financière difficile. D’où la nécessité de s’unir. 

Après avoir salué et encouragé la dynamique actuelle au centre autour du Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, à travers le cadre de dialogue pour le centre, le président du  MRD&SPN estime que les acteurs doivent aller plus loin dans le dialogue. « Nous devons tous nous donner la main, nous engager réellement à soutenir le pays et à nous battre pour notre souveraineté et notre développement« , a lancé M. Haïdara, soutenu par une frange importante de la société civile et plusieurs formations politiques de l’opposition et de la majorité. 

Il précise : « seuls les citoyens pétris de valeurs morales, dotés d’une conscience indiscutable dans leurs activités professionnelles, en quête permanente du savoir et du savoir-faire, sont porteurs d’un véritable projet d’épanouissement, premier pas vers l’accomplissement de soi« . « Contrairement, la nation malienne s’est laissée gangrener par une immoralité rampante et un incivisme criant, contre lesquels rien n’a été fait depuis des décennies pour s’en prémunir. L’immobilisme et la démission collective doivent cesser. Nous devons nous unir pour survivre« , analyse le président du mouvement.

Pour relever ce chalenge, le MRD&SPN entend organiser des séries de rencontres à Bamako et partout sur le territoire malien, y compris dans la région de Kidal. Dans son combat, le mouvement compte innover en réunissant toutes les forces vives de la nation au sein d’un seul bloc.

S.I.K

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît