Teint noir et souriante, native du Burkina Faso, pays des Hommes intègres, Rakizatou Ouattara, connue sous le nom de Malika est l’une des jeunes slameuses les plus influentes du continent africain. Âgée de 25 ans seulement, elle met à profit son art pour aborder tous les thèmes notamment les vices de la société africaine.

Douée et expérimentée, venue spécialement au Mali pour le Festival international de Slam et Humour du Mali (Fish Mali), Malika ne passe jamais inaperçue. Seule, elle peut tenir le public en haleine pendant des heures, véhiculant des mots et des messages pour souligner les anomalies de la société africaine.

Célibataire sans enfant et issue d’une famille modeste, les textes de la reine des mots parlent surtout des vices de la société, des défis que la femme elle-même doit relever au sein de la société mais aussi, ils parlent des joies, des thèmes de bonheur, etc. « Mon album le slamazone est un album assez arc-en-ciel parce que j’aborde un peu de tout. Ce qui m’a permis de tenir pendant 3 ans sur le marché du disque. En ces trois ans, j’ai  pu remporter jusqu’à 18 trophées dans mon pays et ailleurs. Donc aujourd’hui, je suis fière de vous dire que je suis une artiste à temps plein et que je vis d’emblée de mon art », a-t-elle déclaré, avant d’indiquer que cet album est composé de treize titres. Aussi, précise-t-elle, bien avant slamazone, il y avait un autre single qui s’appelle : « l’homme qu’il me faut ».

Malika à Bamako

Fière, Malika pratique cet art depuis 2009 à la faveur de Waga Hip Hop, un festival international spécialisé des Musiques urbaines ou elle découvre le slam et tombe sous son charme. Dotée d’un fort potentiel dans l’écriture, elle commença à se distinguer à travers ses premiers textes qui deviendront plus tard, un modelé pour la nouvelle génération. Afin de mieux jauger ses prouesses, elle participe à de nombreux concours de Slam et remporte de nombreux prix. Malika, la slameuse comme l’appelle ses mélomanes s’est lancée dans le Slam pour plusieurs raisons.

« Un jour j’étais vraiment fâchée parce qu’auparavant je faisais un peu comme tous les adolescents de la rue. On était dans le Hip-Hop, dans la danse et de tout. J’ai participé à un concours de danse. En attendant les résultats, le Slam était méprisé dans mon pays. Donc, on disait que les slameurs pouvaient passer en attendant. Moi j’étais assise à côté. Je regardais les gens et je voyais un premier slameur sur le podium et puis un deuxième. Du coup, je me suis dit que mais c’est quoi ça ? Ils sont sur la scène et ils sont nonchalants. Donc, je me suis dit si moi-même je fais-ça, je vais faire mieux que ces slameurs-là ». Et d’ajouter, « à la maison, j’ai tapé sur internet le mot slam pour mieux comprendre son sens. Illico, j’ai commencé à écrire mon premier texte de slam », se rappelle-t-elle. 

Pour cette année, elle ambitionne de réaliser ses perspectives à cours termes notamment la sortie officielle du deuxième album dont le nom est déjà connu : le live de l’artiste. « Après cet album, la sortie également  de mon livre qui est très attendu par les universitaires, les étudiants et les lycéens. Ce livre résumera mes textes de slam. Il sortira le mois prochain et suivra un concert géant », a-t-elle annoncé.

Diplômée d’un master 2 en Communication à l’Institut africain de management (IAM) à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, elle y a exercé pendant trois ans comme chargée de clientèle. Très vite, elle a quitté son poste de clientèle pour atteindre d’autres objectifs qu’elle s’est fixée.

Première fois au Mali et première fois au Fish Mali, Malika se dite fière d’avoir défendue les couleurs de son pays. Selon elle, le Fish Mali a tenu toutes ses promesses. « J’avais déjà participé au Fish Niger et au Fish Tchad mais chez les maliens, la qualité organisationnelle était vraiment au rendez-vous. J’ai compris beaucoup de choses au Mali. S’ils continuent comme ça, ils iront très loin parce que ce n’est pas tout le festival qui peut arriver jusqu’à la 6e édition. », a-t-elle conclu.

Hamissa Konaté

30minutes.net

22 mars 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît