Dans l’optique d’appuyer le gouvernement, l’Unicef et son programme de filets sociaux au Mali Jigisemejiri ont lancé, le 25 mars, les premiers transferts monétaires à 7 563 femmes des groupements épargne pour le changement (EPC) des régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et de la Commune III du district de Bamako.

« Réagir à la pandémie de la Covid-19 par le système de protection sociale au sahel », afin d’atténuer l’impact négatif de la pandémie sur les cibles concernées en contribuant à la réduction de la pauvreté, est l’objectif de ce programme. Son objectif est de renforcer les systèmes nationaux de protection sociale en intensifiant le soutien essentiel afin d’amortir l’impact social et économique de la pandémie sur les populations pauvres et vulnérables.

Financé à 17 millions d’euros pour une période de 18 mois, (juillet 2020 à décembre 2021), contribue à renforcer les capacités nationales globales d’adaptation et de mise en place de systèmes de protection sociales.

« Ce lancement est la première série d’une opération qui comporte 3 tranches pour les ménages et deux tranches pour les membres des groupements EPC pour un total cumulé de 90 000 F CFA par ménage et par femme. Ce montant a été ainsi fixé pour montrer l’impératif d’être aligné sur le montant  et cible globalement 38 715 ménages dont 7563 provenant des groupements EPC. Cette intervention place le transfert monétaire dans un ensemble d’actions incluant entre autres : des activités de communication pour le développement autour des principales pratiques familiales essentielles sensibles aux enfants, une formation des groupements dans les compétences de vie courantes avec des activités génératrices de revenus basées sur les plans d’affaires viables à long terme », souligne Mme Macoura Oularé, représentante adjointe par intérim de l’Unicef au Mali.

Ce programme est une stratégie importante pour lutter contre la pauvreté et donner espoir aux couches les plus vulnérables du Mali, dont le premier volet permettra de faire des transfert monétaires à 7563 femmes d’EPC et le second à faire un transfert monétaires à 24 937 ménages ciblés ayants des enfants de moins de 2 ans dans 34 communes classées pauvres des régions de Sikasso Ségou et Koulikoro.

Aïchatou Konaré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît