Dans la perspective des réformes politiques et institutionnelles (projet de découpage territorial) et de la tenue de la conférence sociale, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a entrepris une série de rencontres avec les forces politiques et sociales du pays. Si les représentants des forces sociales ont été reçus à la Primature,par contre les leaders politiques ont tous reçu la visite du PM à leur QG. Déjà le Premier ministre a rencontré d’importants acteurs de la classe politique malienne qui sont d’avis avec lui sur la nécessité de ces réformes et l’instauration d’un dialogue national entre acteurs afin de sortir le Mali de cette grave crise sans précédent dans son histoire et de l’impasse politique.Il s’agit de Modibo Sidibé du Parti des Fare Anka wili, Choguel Kokala Maiga du MPR, Amadou Thiam de l’ADP Maliba, Moussa Sinko Coulibaly, Housseyni Guindo dit Poulo de la Codem, etc.

Le PM a adressé une lettre à Soumaïla Cissé, président de l’URD le 5 novembre, pour solliciter une rencontre le 9 novembre au siège de son parti. Le 8 novembre, drapé du manteau de chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé a adressé une fin de non-recevoir au Premier ministre. Au motif que la  Cedeao aurait émis des réserves concernant le bon déroulement de l’élection présidentielle, Soumi estime qu’il faudrait au préalable débattre de la légitimité du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita.

On se rappelle que l’ensemble des observateurs, y compris ceux de la Cedeao, avaient validé l’organisation de l’élection présidentielle en notant l’absence de fraude et relevant toutefois des insuffisances à corriger. La Cedeao avait appelé tous les protagonistes à la retenue et à l’acception des résultats du vote pour sortir le Mali de l’impasse et aller rapidement à la paix et au développement.

Aly Keita

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît