Jeudi 14 novembre 2019, la Coalition des forces patriotiques (Cofop) a tenu une conférence de presse à Bamako. Elle s’est prononcée sur la situation générale du pays, mais aussi la vie du regroupement. Fidèle à ses engagements au sein de l’Accord politique de gouvernance, la Coalition a apporté son soutien au président IBK, aux FAMa et au dialogue national inclusif.

Après une minute de silence à la mémoire des victimes militaires et civiles de la crise que connait le pays depuis 2012, la Cofop  a dressé un bilan peu reluisant de la situation sécuritaire. Pour Dr Abdoulaye Amadou Sy, les interventions des Forces armées et de sécurité et les forces internationales (Minusma, Barkhane et G5 sahel) n’ont pas donné les résultats escomptés, eu égard aux nombreux morts, blessés et sans abri enregistrés. Selon lui, la dégradation qui a gagné le centre et qui menace le sud est une interpellation qui ne doit laisser personne indifférente. Pour les conférenciers, les attaques de Guiré, Dioura, de Koury, Boulkessi, Mondoro et de Indélimane sont la preuve de l’inefficacité de la posture actuelle de nos lignes de défense. Comme cause, ils pointent du doigt le manque de coordination réelle entre les FAMa et les forces internationales.

Pour pallier à cette situation, la Cofop propose la mise en place d’un seul commandement pour toutes les forces qui luttent contre les terroristes. Pour elle, ce commandement opérationnel doit être placé sous le commandement du chef d’état-major général du Mali. “Nous estimons que les forces armées et de sécurité étrangères doivent se placer en seconde ligne dans la chaîne de commandement lors des opérations”, précise Dr Sy.

Selon la COFOP, l’idée du dialogue national émane de l’opposition que le président a accepté à travers l’accord politique de gouvernance. Donc, pour Sadou Harouna Diallo, vice-président de la Codem, le dialogue national est une opportunité que tous les maliens se doivent de saisir pour sauver le Mali. Pour faire aboutir ces chantiers, elle se propose d’organiser dans les jours prochains un méga meeting d’appel à tous les patriotes pour unir leurs forces et sauver le Mali.

Concernant l’Assemblée nationale, la Cofop estime qu’il faut trouver une solution idoine à la crise politique née de la prorogation du mandat des députés. Selon Dr Abdoulaye Amadou Sy, cela passe par la légitimation de l’assemblée nationale.

Hamady Sow (stagiaire)

30minutes.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît