Au sortir de la rencontre avec le rassemblement pour le Mali,  Soumaïla Cissé dixit : « Le RPM a tendu la main, j’ai pris la main du RPM. Il faut que cela soit clair. Le président de la République n’est pas le RPM… ».


Comme annoncée le week-end dernier, le président du parti
présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM), Bokary Treta,
accompagné par des cadres du parti, a été reçu, hier dans l’après-midi
au siège de l’Union pour la démocratie et la République (URD).

Avec le président de l’URD et chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé et son  staff, les échanges ont porté sur la décrispation de la situation
sociopolitique.

L’objectif de cette entrevue était de renouer le dialogue politique qui
est un élément essentiel pour la bonne marche de la démocratie. « 
Nous avons décidé de mettre en place une commission paritaire qui va
faire des propositions sur un cadre de travail, les défis du pays pour
aboutir à des recommandations. La décrispation de la situation
sociopolitique de notre pays est une nécessité. Nous avons convenu
avec l’URD de prendre notre responsabilité. Mais il y a des questions
qui ne peuvent pas être discutées sans le président de la République », explique le tisserand en chef, Bokary Treta, annonçant d’autres cadres
dans un bref délai.


 »Je me réjouis très sincèrement de cette rencontre avec le RPM », a
indiqué Soumaila Cissé. Et d’ajouter que « la situation de notre pays
est difficile. Au cours de cette rencontre, nous avons passé en revue
les différentes préoccupations, notamment sécuritaires, économiques et
autres. Ce qui est important est que le RPM et l’URD sont des
formations politiques qui doivent assumer leur responsabilité face à
l’histoire… ». Pour lui, les Maliens ont besoin de se parler, de
discuter et d’échanger sur les enjeux du moment. « Cela renforce notre
démocratie. Nous allons continuer dans ce sens puisque ce débat va
au-delà de l’URD et du RPM, mais de l’ensemble des forces vives de la
nation. Encore, faudra-t-il rappeler, il faut que cela soit le début
d’un processus. Les points de convergences ont été les discussions
autour du Mali. Le RPM a tendu la main, j’ai pris la main du RPM. Il
faut que cela soit clair. Le président de la République n’est pas le
RPM… »,  Soumaïla Cissé dixit.

 Au sortir de la rencontre avec l’Union pour la démocratie et la
République (URD), le président du parti présidentiel, le Rassemblement
pour le Mali (RPM), Bokary Treta a noté des points de satisfactions. « 
Nous avons convenu avec l’URD de prendre notre responsabilité », affirme-t-il.


Bréhima Sogoba

L’Indicateur du Renouveau du vendredi 18 janvier 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît