Baibita Traoré, 23 ans, travaille pour une agence de sécurité privée. Pourtant, la jeune femme, native de Sévaré, rêvait d’un autre métier : le journalisme. À cause de son échec au baccalauréat, pour fuir le chômage, elle a opté pour un job d’agent de sécurité.

Pur hasard ou pas, Baibita sert aujourd’hui la presse. Mais d’une autre manière. Agent de sécurité au compte de la société Titan, elle est actuellement en poste à la Maison de la presse. Difficile d’entrer dans la grande salle de la MP sans apercevoir Mme Sanogo, toujours bien à son poste à la porte du Studio Tamani. Accueillante, elle n’hésite pas à orienter et guider les visiteurs, soucieuse du bon fonctionnement du service. « Alors qui parle de sécurité, fait référence à une meilleure organisation ». Cette conviction est celle de la dame Sanogo. Elle s’investit donc dans l’organisation au niveau de son poste de contrôle pour éviter tout attroupement « inutile ».

Pourtant, née en 1996 à Sévaré, Mme Sanogo avait un autre rêve. Elle voulait être journaliste. Mais, par manque de chance, elle n’a jamais pu obtenir son baccalauréat. « Je lisais et j’écrivais de petits textes pour bien me préparer. Dieu a décidé autrement », dit-elle, avec beaucoup de regret. Du haut de ses 1,70m, Baibita, voulant gagner dignement sa vie, a décidé de passer à autre chose. Ce qui l’a conduite au métier d’agent de sécurité qui lui réussit apparemment bien. Appréciée de ses patrons et ses collègues, elle monte en puissance depuis son recrutement il y a six mois.

Sokona Varma

(Stagiaire)

30minutes.net

28 juin 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît