Faute de son report pour ne pas prêter le flanc aux terroristes, la conférence des sections de la région de Kayes en transport à Kita a rendu un vibrant hommage à nos vaillants soldats fauchés par les obscurantistes sur le champ de l’honneur. La minute de silence et la motion de soutien aux Famas indiquent l’état d’âme du Parti de la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM), surtout en ce moment particulièrement difficile pour le Pays.

Du point de vue du vice-président Sadou Harouna DIALLO, ces événements sont une invitation à la participation au Dialogue National Inclusif afin de proposer des pistes de solution en vue de sortir notre seul patrimoine commun de cette impasse imposée. Avec 89 conseillers et 5 maires, la Codem est une force émergente dans la région de Kayes.

Venus des sections de Kayes, Kita, Kéniéba, Bafoulabé, Nioro, Diéma et Yélimané, les délégués des différentes sections de la région ont réaffirmé leur volonté de ne pas rester en marge de la nouvelle dynamique enclenchée au sein du parti. Lors de la rencontre technique, les difficultés qui ont miné la vie du parti ont été évoquées, les pistes de solution également. Dans une atmosphère familiale, le secrétaire à la structuration du bureau national Aly Ongoiba a expliqué les tenants et les aboutissants de la nouvelle politique d’implantation du Parti dans le pays en général et la région de Kayes en particulier. Les travaux techniques du premier jour ont été conclus par la mise en place d’une coordination régionale de 3 membres. Selon le 1er adjoint au maire de Kita et non moins 1er responsable du parti à Kita, Soryba Cissé, la Codem se porte très bien à Kita.

 Pour preuve, il a souligné les adhésions massives dans la localité. A l’issue des travaux, une motion de félicitation a été adressée aux nouveaux adhérents, au camarade Housseïni Amion GUINDO pour sa clairvoyance et le choix porté sur sa personne pour le gouvernement de mission. Contexte oblige, une motion spéciale a été adressée à nos soldats endeuillés dans l’accomplissement de leur mission régalienne. En plus des motions, la conférence a demandé l’intensification des rencontres avec les élus et les structures du parti. Concernant le dialogue national inclusif, le parti a réaffirmé sa position qui ne souffre d’aucune ambigüité. Par conséquent, la CODEM a profité de l’occasion pour inviter l’ensemble des patriotes à y prendre part. La nouvelle coordination nationale présidée par Soryba Cissé a été présentée aux militants.

 Dans son intervention, le 1er vice-président Sadou H DIALLO a salué l’esprit militant dans la région de Kayes. Situation du pays oblige, l’ex maire de Gao a réaffirmé le soutien total du parti aux forces armées maliennes. Au-delà des égos, il a souligné que le dialogue national inclusif est une question vitale pour le pays. « Il est temps de choisir le Mali, on ne peut pas demander le dialogue et le refuser après que le président l’ait accepté. Aucun intérêt ne doit nous pousser à abandonner le pays. Indélimane doit inciter tous les patriotes à participer au dialogue national inclusif » a indiqué Sadou Harouna DIALLO.

L. Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît