Alhassane Ag Nor, jeune homme de 22 ans, a disparu le dimanche 21 août à ADIORA, son village natal, près de GOSSI. Sans aucune nouvelle de lui depuis, la communauté Kel Assouk s’inquiète, d’autant que les rumeurs se précisent autour de son arrestation qui serait arbitraire.

Sa disparition interroge : pourquoi s’en prendre à un jeune qui avait tout l’avenir pour lui ?

Ceci rappelle les manipulations de Gossi qui se sont avérées être l’œuvre de Wagner. Les mêmes méthodes impliquant les mêmes personnes sont celles utilisées aujourd’hui autour de cette affaire. 

pub

De super-héros à bourreaux, il semble que ceux qui devaient sécuriser les Maliens agissent aujourd’hui sans règle, comme une police parallèle se permettant tout. Il suffit d’un regard, d’une parole…ou d’une appartenance ethnique pour un voyage sans retour.

Il est ainsi difficile d’accepter que des gens venus d’ailleurs se substituent à une police nationale et fassent régner la loi comme bon leur semble.

La justice appartient aux Maliens et seuls ses représentants ont le droit de l’appliquer. A l’image d’Alhassane, l’espoir n’a pas encore abandonné les Maliens. Que son retour accompagne celui de la stabilité pour tout un pays.

Siaka Sidibé

Twitter: @SidibSiaka17

Facebook: Siak’Actu

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît