L’Institut des sciences humains (ISH) abrite depuis mardi 1er octobre 2019, un colloque international avec comme thème principal : « Conflits armés et insécurité dans le sahel: défis et implication pour la recherche et l’éducation« . La rencontre de quatre jours a pour objectif d’échanger sur la situation sécuritaire dans les pays du Sahel et de faire un bilan des expériences de terrain de l’institut durant la crise sécuritaire.

Des universitaires, des professeurs, enseignants et chercheurs chevronnés du Mali et du continent se réunissent depuis hier à Bamako, à l’ISH, pour débattre de l’insécurité dans le Sahel. Durant la rencontre, ouverte mardi, les chercheurs reviendront sur les acquis du terrain, la sécurité des personnes et des biens dans les pays du Sahel, l’impact de l’insécurité dans la zone sur les publications en sciences humaines et sociales et comment gérer la proximité, etc.

Heureux, le directeur de l’ISH, Baba Coulibaly a salué l’engagement des chercheurs, tout en annonçant la tenue d’autres colloques internationaux sur le même thème. Selon lui,  la crise sécuritaire touche à tous les domaines singulièrement le secteur de l’éducation d’où la nécessité de mener des recherches sur le concept.

Les conférenciers comme Moussa Sow, ex-directeur de l’ISH, le Pr. Christian Bouquet, émérite  de géographie politique, de l’université Bordeaux Montaigne ; Ousmane Sy, ancien ministre du Mali, Ludovic O. Kibora, université de Ouagadougou, etc. ; animeront des débats au cours de la rencontre.

Ce colloque, initié par l’ISH, est soutenu financièrement par la Fondation Thyssen, l’Alliance bavaroise pour la recherche, l’institut des sciences humaines de Bamako et l’Institut d’études africaines de l’université de Bayreuth.

L’ouverture officielle des travaux a été présidée par Mahamadou Famanta, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Bintou Diarra

(stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît