La Ligue de Bamako a remporté la première édition du championnat national de Sambo. Elle est suivie de celle de Koulikoro, classée deuxième et la ligue Sikasso occupe la troisième place.Organisée par l’Association malienne de Sambo (AMS), la compétition s’est déroulée dimanche 9 décembre 2018 au palais des Sports Salamata Maïga deBamako.

Pas de surprise. La Ligue de Bamako, temple du Sambo au Mali, est arrivée première à l’issue du premier championnat national organisé par l’AMS. Elle s’est imposée à Koulikoro et Sikasso boucle la marche.

A l’issue d’une journée de compétition, chez les filles, c’est Mariam Konaté (60 kilos), Nana Traoré (88 kilos), Kadiatou Koumaré (80 kilos)et Noël Koné (72 kilos) qui se sont imposées. Chez les hommes, Amadou Yattara (62 kilos), Sidiki Diakité (88 kilos), Modibo Sangaré (74 kilos) et Moussa Diarra (90 kilos) sortent vainqueur.

Grâce à leur prestation, les médaillés d’or de chaque catégories ont reçu un diplôme de participation et Maître Gaoussou Sidibé a reçu deux attestations (une attestation d’honneur et une attestation de mérite) de la part de l’Ambassade de la Fédération de Russie au Mali pour ses efforts dans le développement du Sambo au Mali.

S. E. M. Alexei Doulian, ambassadeur de la Fédération de Russie, a salué la coopération bilatérale entre le Mali et son pays. Il a salué l’AMS pour son dévouement et assuré sa disponibilité et son soutien sans faille à la promotion du Sambo auMali.

Modibo Bakaga, représentant du ministre des Sports,  a remercié laFédération de Russie pour leur soutien et encourage l’AMS à persévérer sur cette lancée. « Mon département fera tout ce qui est nécessaire pour qu’il y ait une fédération de Sambo auMali  dans le plus bref délai», a promis M. Bakaga.

Pour Mme Sy Aminata Makou Traoré,membre de l’Association, les arts martiaux sont des sports qui véhiculent de fortes valeurs notamment le respect, l’humilité, l’abnégation et la maîtrise de soi.«  C’est pour toutes ces raisons que la pratique des arts martiaux doit être répandue à travers le monde. Donc, nous remercions Me Gaoussou Sidibé d’avoir introduit ce sport au Mali. Je tiens à le féliciter pour son engagement personnel et à saluer sa bonne volonté qu’il met au service de notre grande famille des arts martiaux », a-t-elle souligné.

Créé en ex-URSS dans les années 1930, le Sambo est un sport de combat alliant principalement le judo, l’aikido, le karaté, la boxe et la lutte traditionnelle Russe. Il est utilisé par les militaires de l’armée rouge et les forces spéciales russes. Le Sambo est aujourd’hui pratiqué au Mali grâce à Me Gaoussou Sidibé. En marge de ce championnat, un expert de la FIAS et de la confédération africaine de Sambo a animé un stage de haut niveau à Bamako. 

Hamissa Konaté

30minutes.net

11 décembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît