Demi-finaliste de la coupe de France pour la première fois de leur histoire, les Guingampaises croiseront le fer avec l’Olympique lyonnais pour une place en finale. Un difficile adversaire pour la joueuse de l’équipe nationale du Mali et ses coéquipières.

En demi-finale de la coupe de France de football féminin, l’EA Guingamp affrontera fin mars l’Olympique lyonnais, détenteur du trophée. C’est ce qui est ressorti du tirage au sort des demi-finales, effectué le mercredi matin au siège de la Fédération française de Football (FFF). Jointe par nos soins dans la foulée du tirage au sort, l’internationale malienne de Guingamp Aïssata Traoré estime que le coup est bien jouable face à l’ogre Lyonnais. « A ce stade de la compétition toutes les équipes se valent. Personne n’est arrivé en demi-finale par hasard. On savait de toutes les façons qu’il n’y aura pas de meilleur  voire tirage clément pour nous. On s’attendait au pire. L’équipe qui est destinée à remporter le trophée n’a peur de personne. On va affronter Lyon avec nos armes. Donc on n’a peur de rien. On va les battre et se hisser en finale« , a-t-elle déclaré.

Auteure de deux buts lors de ses trois derniers matches en coupe de France cette saison avec l’EA Guingamp, Aïssata est consciente de l’enjeu de la rencontre. Pour parvenir à se hisser en finale, l’ancienne canonnière des Super Lionnes d’Hamdallaye espère bien exploiter les points faibles de l’Olympique lyonnais. « Nous savons de quoi les Lyonnaises sont capables. Elles partent avec la faveur des pronostics. Maintenant c’est à nous de déjouer les pronostics. Il faut dire que les Lyonnaises sont dans une situation un peu délicate maintenant par ce qu’elles ont perdu leur attaquante vedette Ada Hegerberg sur blessure pour le reste de la saison. Les Lyonnaises ont des difficultés à marquer ce dernier temps. L’on se rappelle lors de leur dernier match en championnat, elles ont gagné (2-0). Pour qui connait la force de cette équipe lyonnaise c’est très peu comme résultat. On va s’appuyer sur leur côté faible afin de pouvoir parvenir à sauter le verrou Lyonnais« , dit-elle.   

Demi-finaliste de la coupe de France pour la première fois de leur histoire, les Guingampaises ne comptent pas s’arrêter en si bon.

Alassane CISSOUMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît