Fort de son engagement dans la protection de l’environnement, l’Association pour le Développement de Somasso (ADS) veut protéger la forêt de Somassso en l’inscrivant sur le short liste des forêts classées du Mali. 

Six hectares. C’est tout ce qui reste de la forêt de Somasso. Malgré les multiples opérations de reboisement initiées par l’ADS pour reverdir la Commune rurale de Somasso, la forêt demeure menacée. Et pour cause, le manque de protection administrative. D’où l’initiative de l’ADS de solliciter l’appui technique, financier et administratif des autorités maliennes pour protéger cette forêt.

A l’occasion de la 7e édition du festival Bélénitugu, le président de l’ADS, Markatié Daou a formulé cette demande auprès du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable. « C’est vrai que six hectares peuvent sembler être peu pour certains, mais pour nous c’est plus qu’une forêt, c’est une source de vie. Nous sommes engagées dans la promotion de l’environnement car nous connaissons l’importance de la forêt pour l’homme et les animaux », a expliqué M. Daou. Et d’insister : « nous voulons que notre forêt soit inscrite dans le système des forêts classées afin qu’elle puisse bénéficier d’une bonne protection ».

Satisfait, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo Koné a salué l’engagement de l’ADS dans la protection de l’environnement. « Nous avons déjà été ici à Somasso pour la journée de reboisement. Ce n’était pas une première. Et nous avons constaté que les arbres plantés ont tous muri. Cela témoigne de votre persévérance. Nous allons tout mettre en œuvre pour soutenir la classification de cette forêt qui, faut-il le rappeler, est déjà inscrite dans le vaste programme de la Muraille verte »

En attendant la réalisation de ce projet, l’ADS multiplie les actions de sensibilisation de la population à travers des rencontres et des conférences débats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît