Pour faciliter la lutte contre la maladie à Coronavirus dans la ville de Kati, l’ONG Mali développement et Tous à l’école au Mali (Talem) ont doté les femmes de la ville d’un important lot de lavage des mains, du savon, de l’eau de javel, de désinfectant ; pour une valeur de 8 millions de F CFA.  

« Soutenir une femme, c’est soutenir une famille, une nation ». Fort de ce principe et engagée dans la promotion et l’épanouissement de la femme au Mali, l’ONG Mali développement et Talem ont conjugué leurs efforts pour soutenir les femmes de la ville garnison du Mali dans le combat contre la Covid-19.

Samedi 30 janvier 2021, les deux organisations ont remis un important lot de matériels destiné à la riposte contre la pandémie aux groupements des femmes de Kati, mais aussi aux autorités administratives et religieuses de la ville. La cérémonie a été couplée avec le don de vivres pour les femmes démunies. Le cout total de la donation s’élève à plus de 8 millions de F CFA. 

Heureuse, la présidente de l’ONG Mali développement, Mme Sanglier Niagalé Mariam Diané a rappelé que cette donation intervient après celle octroyée aux femmes de Sala et de la Commune 6. 

Cet événement intervient à un moment ou toute l’humanité est secouée par ce terrible fléau. « La pandémie n’a épargné aucun pays et a réduit considérablement les moyens de défense de nombreux familles. Ainsi, pour atténuer les méfaits de cette maladie dans région de Koulikoro et Bamako, notre ONG, qui œuvre pour le bien-être des femmes en milieu rural et urbaine, s’est donnée comme mission le don de kits sanitaires et de vivres aux organisations féminines», a précisé Mme Sanglier. Avec Talem, a-t-elle ajouté, « nous avons voulu faire de cette cérémonie un double usage non seulement contre la maladie mais profiter de la même occasion pour offrir des denrées alimentaires et des kits scolaires aux enfants des femmes des différentes associations ».

La cérémonie, dont la marraine était le ministre de la Santé et du Développement social, a enregistré la présence du chargé des questions sanitaires de la mairie de Kati, Mamoutou Traoré, représentant le maire. En plus, il y avait le représentant de Talem au Mali, Amadou Guissé, le coordinateur des 13 quartiers de Kati, Tiècoura Koné, la Coordinatrice des ONG et organisations féminines de Kati (Cofak), Mme Boula Damba, Mme Keita Djénéba Keita, Mme Sokana Diamitou, etc.

Mécénat : un engagement hérité par les sœurs Diané

Mme Sanglier Niagalé Mariam Diané et sa mère.

L’engagement de la présidente de l’ONG Mali développement et de celle de Talem aux côtés des femmes de Kati n’est pas un hasard. En effet, selon la Coordinatrice de la Cofak, Mme Boula Damba, ces deux femmes sont originaires de la ville. En plus, précise-t-elle, elle tiennent cet engagement communautaire de leur mère qui a consacré toute sa carrière au service du développement social dans la ville garnison. « Nous n’avons pas été surpris de l’engagement citoyen de ces deux femmes. Elles l’ont hérité de leur mère », salue le coordinateur des quartiers de Kati, Tiècoura Koné. « Nous nous rappelons qu’elles sont aussi engagées dans l’assainissement de la ville. A travers des actions, nous constatons cela »,témoigne le représentant du maire.`

Pour réussir cette donation, les deux organisations ont bénéficié du soutien et l’accompagnement du ministère de la Santé et du Développement social et du Rotary international. 

M. Doumbia

30 janvier 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît