La nouvelle est tombée le mardi dernier sans grande surprise. Adam Thiam est désormais le monsieur communicant de la présidence de la République du Mali. Il succède ainsi à un autre confrère, Tiégoum Boubèye Maïga dont le poste était vacant depuis près d’un mois.

La nomination d’Adam Thiam en qualité de directeur de la communication et des relations publiques de la présidence de la République n’a pas été accueillie avec surprise dans le milieu de la presse. Pour ceux qui connaissent le nouveau promu, il a une belle et riche carrière dans le microcosme médiatique malien et même au-delà.

Journaliste, chroniqueur dans le quotidien le Républicain depuis sa création, il y a une vingtaine d’années, Adam intervient fréquemment sur des sujets brûlants de l’actualité, de par sa plume ou sa voix, sur plusieurs médias internationaux ou nationaux, publics ou privés. Il a une expérience professionnelle avérée dans le domaine de la communication pour avoir trainé sa bosse dans plusieurs institutions au Mali et ailleurs.

Adam Thiam qui manie bien la langue de Shakespeare (pour avoir étudié à Londres et aux USA), a été le directeur de la communication du tout premier président de la Commission de l’Union africaine, le président Alpha Oumar Konaré. Il a guidé les premiers pas de la communication du Bureau du Vérificateur général (BVG), dès sa mise en place sous l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré (ATT). Tout récemment, Adam était aux côtés du Président de la transition, le Pr. Dioncounda Traoré, aux lendemains des périodes troubles du coup d’Etat militaire que notre pays a connu. Jusqu’à sa nouvelle nomination, il était encore le communicant de l’ancien président de la transition.

L’homme des réseaux tisse de solides relations un peu partout dans le monde. La presse locale lui voue du respect et de la considération. Par ma voix, Mali Tribune lui souhaite que du meilleur dans sa nouvelle fonction.

Abdrahamane Dicko

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît