Pour soutenir le président du Patronat malien, Mamadou Sinsy Coulibaly, dans son combat contre la corruption, la Plateforme contre la corruption au Mali (PCC) a tenu un meeting Samedi 27 avril 2019 à Bamako, au cours duquel ses militants ont exigé le limogeage immédiat du président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily.

Ils étaient environs quatre cent personnes à envahir la salle de conférence de la Maison de la presse, ce samedi, pour dénoncer la corruption au Mali. Un fléau qui, selon le président de la PCC, Pr Clément Dembélé, est à la base de toutes les souffrances du peuple malien. « L’immigration clandestine avec ses conséquences négatives sur l’avenir de nos enfants, la faim, la pauvreté, le manque de services sociaux de base, etc, sont tous des conséquences de ce cancer qui gangrène notre pays », a déclaré M. Dembélé. Furieux, il a annoncé le début d’une nouvelle ère au Mali, celui, précise-il, du combat contre la corruption à travers la dénonciation et le soutien de toutes les actions du gouvernement, de la société civile ou des ONG dans le cadre de ce combat.

Le président de la PCC et ses partisans ont demandé la démission du président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily, accusé par le richissime Mamadou Sinsy Coulibaly d’être le fonctionnaire le plus corrompu du Mali. « Tapily doit démissionner et se mettre à la disposition de la justice », affirme Clément, rappelant qu’il est inadmissible qu’une minorité, « sans honneur », « fasse main basse sur la part de la grande majorité ».

Fervent soutien de la Plateforme, Mohamed Aly Bathily, ancien ministre de la Justice et candidat à la dernière élection présidentielle au Mali, a réitéré ses accusations de meurtre dont serait coupable le président de la Cour suprême. Il a par ailleurs interpellé les procureurs de Bamako à prendre leurs responsabilités pour appliquer le droit.

« Dans un pays normal, ou la justice et le droit sont respectés, après la déclaration de Mamadou Sinsy Coulibaly, c’est aux procureurs de saisir le dossier et d’appliquer la loi. S’ils ne le font pas, ce qu’ils sont aussi coupables de violation de la loi », rappelle l’avocat.

Dans les prochaines semaines, la PCC et ses soutiens prévoient d’organiser des sit-in dans les cours et tribunaux pour obtenir la démission de M. Tapily, mais aussi celle du procurer de la Commune IV, Dramane Diarra qui avait convoqué Mamadou Sinsy Coulibaly après avoir reçu une plainte de M. Tapily pour « outrage à magistrat dans l’exercice de sa fonction et menace ».

S. I. K.

30minutes.net

27 Avril 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît