Grâce aux efforts des autorités de la Transition, les Forces armées maliennes (FAMa) ont enregistré de nombreux succès sur le terrain. Malgré les pressions extérieures et diplomatiques, le Mali, en moins d’une année, a pu imposer la quiétude sur son territoire grâce à la puissance de frappe des FAMa. 

En effet, si notre a longtemps été abandonné seul dans le combat contre le terrorisme et l’insécurité sur son territoire, force est d’admettre aujourd’hui qu’il est en passe de gagner ce combat grâce à la puissance de feu des FAMa. Celles-ci sont désormais au four et moulin pour assurer la sécurité des maliens, reconquérir l’intégrité territoriale du Mali, permettre le retour de l’Administration partout sur le territoire national, mais aussi des citoyens maliens qui avaient été contraints à l’exil dans leur propre pays. 

Dans cette tâche, les FAMa ont le moral bon, d’où leur montée en puissance et leur abnégation dans la traque contre les terroristes un peu partout sur le territoire national. Elles sont galvanisées en cela par les nouveaux matériels et équipements acquis dernièrement par les autorités de la Transition qui en ont une question de défis ! En effet, en moins de deux mois, les FAMa, grâce aux nouveaux partenariats dynamiques noués par les autorités de la Transition, ne cessent plus de susciter l’espoir auprès de la population malienne avec tant de victoire et tant de succès sur la horde terroriste et autres bandits de grands chemins à leur actif ! 

pub

Riant d’étonnant en cela, le Président de la Transition, chef de l’Etat, chef suprême des Armées, en a fait sa priorité. La preuve, on la trouve dans son discours du 20 janvier dernier, dans lequel il saluait les efforts de ces hommes qui, « Loin de leurs foyers, sur des terrains parfois hostiles, face à des adversaires qui ne reculent devant aucune atrocité et qui ne respectent aucune règle ou norme d’une guerre conventionnelle, nos Forces armées se battent au quotidien avec une foi, une ardeur, un courage et un dévouement qui forcent l’admiration et imposent le respect de tous… En effet, l’Armée républicaine du Mali est actuellement engagée sur plusieurs fronts… ».

D’où la nécessité de renforcer, sans relâche, ses capacités opérationnelles et d’améliorer les conditions de vie des soldats qui ont décidé de défendre le pays au prix de leur vie. C’est dans cette optique que le Gouvernement de la Transition, malgré la situation économique difficile du moment, est en train de consentir de gros efforts pour hisser notre Armée à la hauteur de nos ambitions. Dans le but de faire de notre outil de défense, la véritable expression de notre souveraineté nationale, de profondes réformes ont été engagées afin de le moderniser et de l’adapter au contexte sécuritaire et sociopolitique de notre pays… 

Et comme pour dire au chef suprême des Armées que le « message a été reçu cinq sur cinq », l’Etat-major Général des Armée, à travers le communiqué N°008 du 31 janvier 2022, annonçait le renforcement de la dynamique offensive de recherche et de destruction des terroristes et leurs sanctuaires par les Forces Armées Maliennes conformément au plan Maliko et l’opération Kélétigui et les acquis opérationnels, face à des terroristes de plus en plus fébriles en débandade adoptant l’évitement et se dissipant dans la population comme mode d’action avec des capacités de nuisance reposant désormais sur la pose des engins explosifs improvisés (EEI), le sabotage des réseaux GSM et des tirs indirects. 

Et dépit des missions traditionnelles, lit-on dans le communiqué de l’Etat-major, l’exploitation des renseignements et les opérations aéroterrestres particulièrement en zones centre et sud se sont poursuivies avec les actions majeures résumées comme suit. « Dans la région de Nara, l’effort a porté sur la recherche du renseignement particulièrement sur les terroristes se dissimulant dans la population et leurs complices, de même que la surveillance des axes de mobilité le long de la frontière avec la Mauritanie permettant d’opérer avec précision et efficacité. 

Dans les régions de Sikasso, Bougouni et Koutiala, des reconnaissances offensives conduites dans les secteurs de Tandio, Diaraman, Goulé, Ourikela, y compris le long de la frontière avec le Burkina Faso, ont permis la destruction à l’artillerie et la fouille d’une base terroriste dans les collines de Tandio. Le bilan matériel est le suivant : la récupération de 2 véhicules Toyota No AB 3484 MD et BC 2104 MD en bon état abandonnées par les terroristes ; l’interpellation d’un suspect mis à la disposition de la gendarmerie nationale. 

Dans les régions de Ségou et Mopti, les reconnaissances offensives avec de violents combats dans les cercles de Koro, Bankass et Niono suivies de frappes aériennes particulièrement dans la forêt de Songo ont permis de : 4 bases terroristes, 6 plots logistiques détruits, 43 terroristes neutralisés, 31 motos, 6 véhicules, 1 camion récupéré et 9 motos brûlées. Armements récupérés : 18 AK 47, 2 mitrailleuses 12,7 mm, 2 mitrailleuses 14,5 mm, 6 mitrailleuses PKM, 3 lance-roquettes anti chars (LRAC), 1 pistolet artisanal, plusieurs caisses de munitions de tous calibres. 

Autres matériels récupérés : 2 groupes électrogènes, 1 machine à souder, 1000 litres de carburant, 12 sacs de 100 kg d’engrais et des matériels de fabrication d’engins explosifs improvisés ; 20 tonnes de riz enlevés à la population ; des téléphones portables et des moyens de communication radio. Dans le cercle de Ténenkou, une reconnaissance offensive à Ténéma, Dyinkel et Kora a permis d’interpeller 5 terroristes collectant la Zakat et récupérer 10 tonnes de céréales »

Du 31 janvier 2022 à ce jour, d’autres actions d’envergure ont été menées par les FAMa, aujourd’hui décidées à ne laisser aucune place, aucun coin ou recoin à l’ennemi, qui qu’il soit, et d’où qu’il vienne.

Setigui Kanté 

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît