En optant pour des sanctions ciblées contre cinq responsables maliens, l’Union européenne désavoue la France et la Cedeao dans leur stratégie de diaboliser la transition malienne et par ricochet de « punir » le peuple malien pour son engagement à préserver sa souveraineté.

Le complot ourdi contre le Mali par la France en complicité avec ses petits laquais de la Cedeao est de nouveau mis à rudes épreuves par l’Union européenne qui vient, non pas de céder aux injonctions de la France qui voudrait la voir sévèrement frappé le Mali, mais d’adopter des sanctions ciblées contre certains responsables de la Transition malienne. Il s’agit notamment du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, les ministres Ibrahim Ikassa Maïga et le colonel Ismaël Wagué, le président du CNT, le colonel Malick Diaw et Adama Traoré dit Ben Le Cerveau du CNT. Un véritable camouflet pour la France.

L’Union européenne (UE) a sanctionné ces responsables le vendredi 4 février accusés, selon elle, de faire obstacle à la transition. Ces sanctions « légères et quasiment sans effet »consistent en une interdiction d’entrée sur le territoire de l’UE et un gel de leurs avoirs. Il est aussi interdit aux personnes et entités de l’Union européenne de mettre des fonds à la disposition de ces responsables.

Les colonels Malick Diaw et Ismaël Wagué sont considérés par l’UE comme les instigateurs du coup d’Etat d’août 2020 au cours duquel les militaires ont renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta. Ibrahim Ikassa Maïga, ministre de la Refondation depuis juin 2021, et Adama Ben Diarra sont également ciblés pour avoir joué un rôle clé dans le renversement du président Keïta, selon l’Union européenne.

L’éléphant annoncé est donc arrivé avec un pied cassé. La France de Emmanuel Macron et ses boy-scouts Jean-Yves Le Drian et Florence Parly, viennent d’essuyer un nouveau revers au Mali. Un échec cuisant à tout point de vue, après ce que les médias ont appelé l’ « affaire des forces spéciales danoises ». Ceux-ci, engagés depuis des mois dans des tentatives d’isoler le Mali, voudraient voir l’Union Européenne prendre de sévères sanctions contre notre pays. 

Comme si tout cela ne suffisait pas, le Royaume du Danemark semble avoir compris les jeux troubles des autorités françaises pour ce qui concerne le dossier malien et cherche aujourd’hui à régulariser sa coopération avec le Mali après l’épisode du retrait de ses troupes illégalement déployées sur le territoire malien dans le cadre de la Force Takuba. En effet, le jeudi dernier, une délégation danoise, conduite par l’Ambassadeur du Royaume de Danemark accrédité au Mali, M. Rolf Holmboe, a été reçue par le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Colonel Sadio Camara. 

Cette rencontre visait à apporter plus d’éclaircissement et d’explication en matière de coopération dans plusieurs domaines entre les deux pays. Au menu des échanges, il a été question du partenariat entre le Royaume de Danemark et la République du Mali dans les domaines d’assistance socioculturelle et sécuritaire. Une rencontre jugée fructueuse et chaleureuse par l’Ambassadeur du Royaume du Danemark qui a affirmé la disponibilité de son pays à œuvrer aux côtés des maliens partout où besoin sera. SEM Rolf Holmboe espère que cette coopération sera pérenne pour le bonheur des deux pays. 

Setigui Kanté 

Ancien militaire à la retraite 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît