Aujourd’hui, le Premier ministre de la Transition, Dr. Choguel Kokalla Maïga sera devant le Conseil national de Transition (CNT) pour présenter son Plan d’Action gouvernemental (Pag). Déjà le climat est tendu entre les parties.

Ce vendredi 30 juillet 2021, à 15h GMT, le Dr. Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre de la Transition va faire valider son Programme de gouvernement par le CNT.

Ce Plan d’Action gouvernemental que Choguel présentera ce jour-ci devant le Conseil national de Transition est la vision souhaitée par les forces du changement pour un Mali nouveau et qui s’articule autour des actions qui permettront de jeter les bases d’un Etat démocratique, un Mali refondé avec des institutions solides.

Cette présentation du Plan d’Action gouvernemental du Premier ministre, Choguel K. Maïga intervient dans un contexte de tiraillement entre la classe politique malienne divisée en deux. Il y a ceux qui accompagnent la Transition pour sa réussite qui va de pair avec l’organisation des élections générales dans les délais indiqués sans aucune possibilité de prorogation de la Transition sans oublier la question de l’organe unique de gestion des élections pour une transparente totale. De l’autre côté, il y a ceux qui pensent que cette Transition n’inspire pas confiance surtout le gouvernement dirigé par le Dr. Choguel dont certains de ses ex-compagnons de lutte demandent sa démission car pour eux, il y a un risque de prorogation de la durée de la Transition. En plus de l’aspect politique, le pays traverse un marasme économique inédit qui a plongé le Mali dans une crise socio-économique couplé à la crise sanitaire liée à la Covid-19. Ce qui fait qu’aujourd’hui, le Malien lambda se bat et trime pour subvenir aux besoins quotidiens. Avec ce Pag de Choguel, les Maliens attendent des mesures fortes pour relancer l’économie.

En dehors des tiraillements qui cristallisent le marigot  politique et le marasme économique, il y a un autre aspect de crispation au sein de la société civile. Pour les détracteurs du Premier ministre, Choguel K. Maïga, il n’y a pas de logique entre ce qu’il dit et ce qui fait. Comment Choguel peut être devant le CNT qu’il n’a cessé de qualifier d’illégal et illégitime et qui a même demandé sa dissolution pure et simple ? Se demandent-ils.  « Tout ce qu’il va dire ce vendredi sera de la poudre aux yeux, car il n’a pas les moyens ni la force de le faire », rétorque un de ses détracteurs.

Ousmane Mahamane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît