Profitant de la célébration du nouvel an 2022, le  PDG  de West Wind SA, Mohamed Kagnassy a saisi l’occasion pour attirer l’attention des décideurs africains et autres acteurs du développement à accompagner la modernisation du secteur agricole africain,  très vital dans le  décollage économique du continent.  

Pour l’expert en développement rural, très engagé aux quatre coins du globe pour  une véritable émergence agricole en Afrique, « la modernisation de l’outil de production est une nécessité pour une meilleure  productivité ». Précisant  qu’une  vision politique dans ce sens permet de résoudre en grande partie nos problèmes sociaux économiques. D’autant  que plus   de 70% de nos populations vivent dans le milieu rural.

« Pour une prospérité inclusive et harmonieuse de nos pays,  le secteur prioritaire reste la modernisation de l’outil agricole », a affirmé Mohamed Kagnassy. Ajoutant que son combat est d’attirer l’attention  des pouvoirs publics africains, les hommes d’affaires et autres acteurs du développement à accompagner ce secteur très vital en Afrique. Au motif que « la souveraineté commence par la maîtrise de l’autosuffisance alimentaire ». 

Il a souhaité que pour l’année 2022 « la joie, la réussite et le bonheur inondent la vie des uns et des autres ». Il a également souhaité que la paix et la stabilité prévalent  dans beaucoup de pays africains en proie à la pandémie de COVID-19, à la crise alimentaire et sécuritaire.

Rappelons que l’innovation dans le secteur agricole est le combat  que le PDG de West Wind SA mène dans plusieurs pays africains aux côtés  des producteurs, des décideurs et autres investisseurs. Convaincu que « l’agriculture rentable passe obligatoirement par la modernisation » Mohamed Kagnassy estime que « la productivité est le défi de notre agriculture ».

Déplorant lors d’une de ses sorties que « l’Afrique est  un continent qui importe la plus part de ses denrées alimentaires », il avait attiré l’attention des dirigeants, des producteurs et autres investisseurs  sur la nécessité  de  « renverser cette tendance afin de  dynamiser les économies africaines ». H.C

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît