Ce lundi 3 décembre 2018, la démolition des maisons construites illégalement sur le site des logements sociaux de N’Tabacoro a débuté. Tous les lots démolis sont sur une zone déclarée d’utilité publique.

Il y a une semaine, le Premier ministre, Soumeylou B. Maïga, lançait un ultimatum aux occupants des sites au cours de son passage sur le chantier des logements sociaux de N’Tabacoro. Il s’était rendu sur les lieux pour constater de visu la réalité. Il était accompagné du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé, du gouverneur de la région de Koulikoro, le Colonel Mamary Camara, du maire de Kalaban Coro, Hamadoun Tiècoura Diarra et de plusieurs autres personnalités.

Sur place, le PM et sa délégation ont constaté que certains occupants d’alors, bien qu’ils aient été dédommagés et leurs constructions démolies, ne voulaient pas quitter les lieux. D’autres constructions anarchiques, entamées bien après l’annonce de ladite déclaration d’utilité publique, ont poussé également des terres. Même le lit du marigot qui traverse la zone n’est pas épargné. Le phénomène était une véritable épine dans les bottes du département de l’Habitat et de l’Urbanisme et des entreprises en charge de la concrétisation de ce grand projet. En effet, en certains endroits,les travaux de réalisation des voies, de voirie et d’électrification étaient même arrêtés.

« Ce que j’ai vu est totalement inacceptable. Les travaux sont totalement arrêtés et la livraison sera retardée parce qu’il y a beaucoup de gens qui ont fait des occupations illicites », avait même dénoncé le chef du gouvernement, selon le quotidien national, l’Essor. « Et d’instruire, illico, aux autorités compétentes (ministère de l’Habitat et autorités administratives de la région) de prendre, avant le vendredi prochain,tous les actes nécessaires pour ordonner la démolition des occupations illicites. Dès la semaine prochaine, nous allons procéder à la démolition et l’Etat fera tout pour que les logements soient livrés le plus tôt possible »,rapporte le journal.

Une décision qui vient d’être bien exécutée, car ce matin, nous avons effectué un tour sur le site où nous avons constaté le démarrage effectif de la démolition.

Cette initiative ne devrait pas s’arrêter là. L’Etat doit poursuivre la démolition sur les autres sites illégalement occupés notamment sur la Colline de Badalabougou où des prédateurs fonciers investissement des millions de F CFA. Ils ne construisent jamais pendant la journée. Toutes les nuits, les travailleurs investissent les chantiers. Il est temps que les autorités tiennent compte dece domaine réservé à l’école malienne.

La rédaction

30minutes.net

3 décembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît