La direction régionale de la santé de Mopti a abrité le mercredi 10 mars 2021, la cérémonie de remise d’équipements du Programme jeunesse et stabilisation (Projes), à cinq Cscom de la région de Mopti notamment les centres de santé des localités de Gallou dans la Commune de Hombori, Wallou, dans la Commune de Douentza, de Petaka dans la Commune de Douentza, de Douari dans la Commune de Dinagourou Koro et de Bandiagara.

Financé par l’Union européenne à travers le Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique et mis en œuvre par la GIZ, le Programme Jeunesse et Stabilisation a pour objectif, de promouvoir la stabilisation et le redressement socio-économique de notre pays. Ainsi, pour témoigner toute son importance, la cérémonie de remise d’équipement aux Cscom de la région de Mopti a vu la présence du gouverneur de la région de Mopti, Colonel major, Abbas Dembélé, les préfets de la région de Mopti, les maires, le directeur général de l’ANICT, Modibo Cissé, le représentant du maire de la Commune urbaine de Mopti. La cérémonie s’est inscrite dans le cadre de l’atteinte d’un des résultats majeurs que s’est fixé le Projes à savoir, «permettre aux populations vulnérables d’accéder rapidement aux services sociaux de base».

La cérémonie a été jugée plus symbolique par les acteurs au regard non seulement du contexte national marqué par la pandémie de la Covid-19, mais aussi parce qu’elle concerne des localités éprouvées par l’insécurité. A souligner qu’ils sont 10 centres de santé nouvellement construits dans les aires de santé prioritaires et présentant une forte demande en termes d’équipements, actuellement non couverts dont 5 dans la région de Mopti et 5 dans la région de Ségou. Ces centres ont été identifiés à la suite d’une série de concertations intervenues entre l’équipe du Projes, les directions de la santé des deux régions concernées et les dirigeants de l’ANICT afin de bénéficier d’accompagnement en matière d’équipement en matériels et consommables médiaux. Ces besoins médicaux étaient initialement inscrits aux Plans de développement des collectivités locales (PDESC) respectifs.

Les dons sont essentiellement constitués de matériels médicaux répertoriés sur une liste homologuée par les autorités sanitaires maliennes, de mobiliers de bureau et de matériels divers. Le coût global des équipements des 10 Centres de santé de Mopti et de Ségou est de 350 millions de F CFA soit 35 millions par centre. « S’il y’avait un doute sur l’intérêt pour un pays d’avoir un plateau sanitaire performant qui prend en charge les populations à chaque fois que le besoin se fait sentir, ce doute, avec la crise de la Covid-19 s’est évaporé », s’est félicité, le coordinateur régional du projes de Mopti, Ousmane Kouyaté. Il dit espérer que ces équipements permettront aux populations des localités concernées d’améliorer leurs conditions de vie. Le directeur général de l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (ANICT), Modibo Cissé, a adressé ses vifs remerciements au Projes à travers son coordinateur régional et tous les acteurs du ministère de la Santé et du Développement social pour la réussite de l’activité. Il affirmera que la présente cérémonie permettra l’acheminement des équipements dans les différents Cscom bénéficiaires où ils seront installés et réceptionnés d’ici la fin de ce mois de mars 2021.

Emu par ce geste du Projes, le représentant du maire de la Commune urbaine de Mopti, Albassa Mahamane, a juste prononcé des mots de remerciement à l’endroit du Projes.  

Dans son intervention le Gouverneur de la région de Mopti, Colonel major Abbas Dembélé, a qualifié ce geste de l’Union européenne à travers le Projes, d’une grande portée inestimable dans la mesure où il s’agit de l’équipement de cinq Cscom de Mopti et surtout dans les zones les plus reculées, des populations qui ont des difficultés à accéder aux services sociaux de base. A l’entendre, l’équipement de ces Cscom révèle deux aspects, le premier est le renforcement des capacités des agents de santé déployés dans ces Cscom et le second est le bénéfice sanitaire des populations locales. « La problématique dans laquelle nous sommes aujourd’hui, revêt des aspects tel que la santé, le bien être, le développement et aujourd’hui cette contribution de l’Union européenne prouve à suffisance que le caractère éparse de la problématique de notre pays est connu ailleurs par nos partenaires et leur contribution est de taille à cet effet », a-t-il conclu.  

Il faut rappeler que le Projes a été mis en place en septembre 2018, suite à la situation de crise du pays qui a accentué l’absence de débouchés professionnels pour les jeunes et la dégradation des services sociaux de base notamment la fermeture dramatique des écoles dans les régions de Mopti et de Ségou avec pour conséquence une aggravation de la vulnérabilité des jeunes. Cependant, le programme vise à favoriser la stabilisation et le relèvement socio-économique à travers un renforcement de l’offre et de l’accès des populations aux services sociaux de base prioritaires, un soutien à la cohésion sociale et communautaire, ainsi qu’un appui pour la création de revenus et d’emploi au bénéfice des couches sociales fragilisées.

Ibrahima Ndiaye 

Mali Tribune du vendredi 12 mars 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît