Le lancement officiel de l’association Femme forte du 21e siècle (AFF21) a eu lieu samedi 17 novembre 2018 au Carrefour des jeunes de Bamako. Il était placé sous le thème :« L’émancipation de la femme et la loi 052 du 18 décembre 2015 ».

Ce lancement avait pour objectif principal de renforcer la capacité des femmes et hommes leaders du Mali pour une meilleure application de la loi 052 du 18 décembre 2015 portant institution de mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives. Il s’agit précisément de son article un qui stipule : « a l’occasion des nominations dans les institutions de la République ou dans les différentes catégories des services publics au Mali par décret, arrêté ou décision, la proportion de personnes de l’un ou de l’autre sexe ne doit pas être inférieure à 30% ».

Selon sa présidente,Mme Maïga Aisséta Sacko, l’émancipation de la femme est incomprise au sein la société malienne. Elle explique qu’elles ne militent pas pour l’égalité, mais plutôt pour l’équité. « Quand nous abordons le sujet de l’équité, les hommes pensent que nous allons en leurs défaveurs.Nous voulons plus d’équité conformément à la loi sur le genre. Car, s’il y aune couche vulnérable aujourd’hui, c’est la femme. Notre société handicape la femme. Or, cela n’est pas normale », a-t-elle déclaré.

L’association a pour missions de lutter pour l’émancipation totale de la femme malienne et non partielle. En plus, elle combattra contre le harcèlement moral, physique,psychologique et sexuel dont sont victimes les femmes. Pour ce faire, l’AFF21 compte miser sur le renforcement du leadership féminin à tous les niveaux dans le pays et promouvoir l’éducation des jeunes filles.

Hamissa Konaté

30minutes.net

17 Novembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît