Depuis un certain temps, le maire de Safo, Guiro Traoré, est accusé par certaines presses d’avoir morcelé une zone destinée aux Maliens de l’extérieur à Safo et qu’il serait même arrêté par la justice. Choses que Dotigui Niaré, premier adjoint au maire a démentie avant d’inviter les Maliens de l’extérieur à approcher la mairie de Safo pour la régularisation définitive de leur situation.

« Le maire principal Guiro Traoré est bel et bien libre et se porte bien », soutient Dotigui Niaré et de faire savoir que la zone attribuée aux Maliens de l’extérieur par une décision de la préfecture de Kati n’a jamais fait l’objet d’un titre foncier. Aux dires de M. Niaré, l’attribution de cette zone par la préfecture de Kati a été annulée par le jugement n°179 du 14 mars du tribunal administratif de Bamako sur plainte des propriétaires de droit coutumier sur la zone.

Pour M. Niaré, la préfecture ne peut pas attribuer des lots à vocation d’habitation. Cela reviendrait à la mairie. Il a aussi ajouté que toute attribution de lot devrait faire l’objet d’une enquête en amont afin de procéder, si nécessaire, à des procédures d’expropriation. Ce qui, selon le maire adjoint n’a pas été fait lors de l’attribution de la zone aux Maliens de l’extérieur. Et c’est ainsi que les propriétaires de droit coutumier sur les lieux ont attaqué en justice la décision du préfet et ont eu gain de cause. Le maire, en toute légalité, a continué à délivrer des permis d’habitation sur la zone.

A en croire le maire Dotigui Niaré, la mairie de Safo est victime de mauvaise gestion de la part de la préfecture de Kati qui s’ingère dans l’attribution des lots à vocation d’habitat, ce qui ne revient qu’à la mairie de Safo selon la loi.

Dans l’optique d’une résolution définitive des litiges, le maire Dotigui Niaré, a invité les Maliens de l’extérieur à régulariser leur situation. « Notre intention, n’est pas d’exproprier les Maliens de l’extérieur. Nous savons que ces gens traversent de grandes difficultés et qu’ils ont besoin de ces parcelles pour une facile intégration. Donc, nous appelons tous ceux qui ont leur parcelle à Safo de venir à la mairie pour qu’ensemble, nous trouvions une issue heureuse. Personne ne perdra quoi que ce soit ».

Koureichy Cissé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît